ROGER GNOAN M'BALA
CINEASTRE - IVOIRIEN

Roger Gnoan M'Bala est né à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire en 1941. Il y commence sa carrière à la fin des années soixante en travaillant pour la télévision sur des programmes sportifs et de divertissement.

En 1975, après le succès de ses courts métrages (dont "France-Côte d'Ivoire" et "Bardo"), il réalise son premier long métrage de fiction "Le chapeau".

Roger Gnoan M'Bala a réalisé plusieurs courts métrages :

« La Biche » (1971),
« Amanie » (1972) Tanit d'argent aux journées cinématographiques de Carthage en Tunisie,
« Gboundo » (1973),
« Bardo » (1975),
« Elevage moderne » (1980),
« France-Côte d'Ivoire » (1982)

Et cinq longs métrages :

« Le Chapeau » (1975),

« Ablakon » (1985) prix de la meilleure interprétation masculine au Fespaco (1985), prix spécial du jury et prix de la ville d'Amiens au Festival international du Film d'Amiens,

« Bouka » (1989) 1er prix de long métrage (Vues d'Afrique au Canada), Grand prix du jury au Festival de Belfort (France), prix Sankofa des éditeurs au Fespaco (1989), Prix ID des Arts et Lettres (Côte d'Ivoire), Prix du public au Festival d'Angers,
« Au Nom du Christ » (1993) Grand prix Etalon de Yennega au Fespaco (1993), prix Afrique en Création (ministère de la Coopération en France), prix de la jeunesse au Festival de Locarno (Suisse), 1er prix de long métrage aux journées du Cinéma Africain à Perugia, (Italie), (1994).

« Adanggaman » est son cinquième long métrage.


Adanggaman Roi Nègre de Roger Gnoan M'Bala

XVIIe siècle : Un village africain semble avoir échappé par miracle à la chasse d'esclaves du puissant roi Adanggaman,tyran esclavagiste passionné d'or, de pouvoir, de rhum, et amateur de pacotille. Le vieux N'Go, qui dirige son foyer avec autorité et esprit de caste, tente d'imposer à son fils Ossei une jeune fille de famille riche. Ossei refuse de se soumettre à l'autorité paternelle pour préférer Mawa, la femme de son choix. Une nuit, au paroxysme du conflit,Ossei quitte son village. C'est le moment que choisissent les Amazones du tyran esclavagiste Adanggaman, pour razzier par traîtrise, mettre à feu et à sang le village et amener en captivité hommes, femmes et enfants...

 

Source : www.rezoivoire.net



RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés