LE JUGE ROCCO CHINNICI

Rocco Chinnici entre dans la magistrature en 1952. Diplômé en droit, il commence sa carrière à la Cour de Trapani, à l’ouest de la Sicile. Le 25 septembre 1979, le magistrat Cesare Terranova est assassiné devant chez lui avec son chauffeur. C’est alors que le juge Rocco Chinnici prend ses fonctions comme procureur en chef au Palais de justice de Palerme. Cette année, il y aura 30 ans que ce brillant magistrat a perdu la vie. Assassiné par Cosa Nostra. 

Rocco Chinnici

Aux États-Unis, le F.B.I. affirma que sous la direction de Rocco Chinnici, le Bureau d’instruction du tribunal de Palerme était un centre pilote de la bataille contre la Mafia et du trafic de drogue international. Cité en exemple par ses pairs, le conseiller instructeur s’entoura d’un groupe de magistrats homogènes, actifs et combatifs composé de Giovanni Falcone, Paolo Borsellino, Giuseppe de Lello Finuoli, Leonardo Guarnotta et Giovanni Barrile. On leur confia tous les procès liés à l’organisation criminelle. Ce fut la naissance du premier pool antimafia.

Rocco Chinnici faisait partie de ces magistrats courageux et déterminés qui décidèrent de lutter corps et âme contre Cosa Nostra. Une fois son travail officiel terminé, Chinnici militait contre le crime en participant à de nombreux congrès et rencontres juridiques socioculturelles. Il croyait beaucoup à l’implication des étudiants dans la lutte contre la Mafia. Il entretenait une indicible confiance envers la jeunesse de son pays et dès qu’il en avait la possibilité, il les rencontrait dans les universités et les lycées pour leur parler des dangers de la drogue.

Le but prééminent de ces visites était de casser le mythe selon lequel la Mafia pouvait offrir à chacun des perspectives d’avenir et une place respectable dans la société. Parmi eux, se trouvaient parfois des gosses misérables issus de Brancaccio, un quartier défavorisé de Palerme où la pieuvre insidieuse déployait ses tentacules pour recruter facilement de la main-d’oeuvre à bon marché.

Cependant, personne ne put apercevoir Pino Greco, dit « Scarpuzzeda » (les petits souliers), un tueur redoutable de la Mafia, dissimulé dans un endroit imperceptible. Au moment où Rocco Chinnici passa à côté de la Fiat 126 stationnée là depuis quelques minutes, le mafioso appuya sur le bouton de la télécommande à distance et déclencha une puissante charge de tolite cachée dans le coffre. Une violente explosion ébranla tout le quartier transformé en enfer. L’asphalte fut soulevé, les conduites d’eau éclatèrent en déversant des torrents de boue. Au milieu des carcasses et des débris, quatre corps sans vie étaient ravagés par la déflagration.

Le chaos fut tel que les journaux titrèrent : « Palerme comme à Beyrouth ».

Mais cette image ne suffit pas à décrire la dévastation. Outre Rocco Chinnici, le souffle de l’explosion tua les carabiniers Mario Trapassi et Salvatore Bartolotta, ainsi que le pauvre concierge Li Sacchi.

Dans la voiture saccagée, le chauffeur Giovanni Paparcuri, grièvement blessé, survécut grâce au blindage, mais ne se remit jamais entièrement de ses blessures, tant physiques que morales.

 

Source : Leshommesdelantimafia.wordpress.com

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés