ORIGINE DES NOTIONS
DE "DROITE" ET DE "GAUCHE" EN POLITIQUE

 

Il eut un débat à l’Assemblée nationale française en septembre 1789 sur le poids de l’autorité du roi Philippe IV face au pouvoir de l’Assemblée populaire dans la future Constitution française.

Au cours de ces échanges, les députés qualifiés de nobles, aristocrates et faisant partie du  clergé, favorables au veto royal  furent regroupés à droite du Président et le tiers-état, les députés qui n'étaient ni du clergé ni de la noblesse mais opposés au veto furent installés à gauche du roi.

C'est à la suite du positionnement des députés français à l'Assemblée nationale que la notion de DROITE et de GAUCHE s’est répandue dans plusieurs pays démocratiques du XIX et du XX siècle.

Etre de la DROITE signifie que l’on défend la rigueur morale qui tend vers le conservatisme qui sous-entend que les innovations sont rejetées dans toutes ses dimensions, politiques, sociales et techniques.

Egalement,  une personne de  DROITE soutient l’ordre, le travail, la famille et la responsabilité individuelle. L’axe DROITE défend les intérêts du capitaliste.

Contrairement à la DROITE, les partisans de la GAUCHE se battent pour les valeurs telles, la justice sociale, l’égalité, la laïcité, l’humanisme et la solidarité. La GAUCHE met donc en avant les intérêts des personnes qui ne vivent que de leur salaire.

Aujourd'hui encore, en France, les élus qui sont de GAUCHE comme le Parti Socialiste  de Monsieur François Hollande sont assis à gauche de l’hémisphère et les Partis de Droite comme l’UMP du Président Nicolas Sarkozy sont assis à droite de l’hémisphère.

 

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés