LE GROUPE DES 8 OU G8

Au cours de la crise pétrolière de 1975, sur initiative de Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président français, six (6) Etats, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis d’Amérique, le Japon, le Royaume-Uni et l’Italie forment le « G6 ».

En 1976, le Canada rejoint le groupe qui devient  « G7 ».

Lors du Sommet de Birmingham  au Royaume-Uni en 1998, la Russie intègre le groupe et celui-ci prend officiellement le nom de « G8 ».

Le « G8 » rassemble aujourd’hui les huit (8) pays économiquement puissants, les Etats-Unis d’Amérique, le Japon, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, le Canada et la Russie.

Le Président du Conseil européen et le Président de la Commission européenne participent au « G8 » pour le compte de l’Union européenne.

Le « G8 » est un groupe de discussion et de partenariat des huit (8) puissances économiques. Ce groupe dit « réfléchir » aux problèmes économiques et sociaux de tous les Etats du monde afin de trouver des solutions.

Le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et d’autres organisations spécifiques se chargent de mettre les décisions prises par le « G8 » en œuvre pour l’institution d’un capitalisme « responsable ».

Ont déjà pris la présidence du « G8 », l’Allemagne en 1999 et en 2007, la France en 2003 et en 2011, le Canada en 2002 et en 2010, les Etats-Unis d’Amérique en 2004, l’Italie en 2001 et en 2009, le Japon en 2000 et en 2008, la Russie en 2006 et le Royaume-Uni en 1998 et en 2005.

A côté du « G8 », il y a un autre groupe  social, les « Altermondialistes » qui prônent un ensemble de valeurs de vie comme  la  démocratie,  la justice économique, la sauvegarde de l'environnement et  les droits humains. Cette organisation  admet la mondialisation  mais elle la veut solidaire.

De ce fait, les « Altermondialistes » manifestent à chaque Sommet du « G8 » pour empêcher les dirigeants de ces puissances de tenir leurs réunions car, pour eux, le « G8 » est un petit groupe de huit (8) Etats qui désirent diriger tous les autres Etats du monde en les obligeant à appliquer les décisions qu’ils prennent.

Bien qu’en danger puisque  les forces de l’ordre n’hésitent pas à les réprimer, souvent violemment, les « Altermondialistes » ne manquent aucun Sommet et ce, quelque soit le lieu où ils se tiennent.

Les « Altermondialistes » trouvent également que les montants engagés pour organiser ces réunions sont du gaspillage.

En effet, l’organisation des Sommets du « G8 » et du « G20 »  de 2010 a coûté 1.000.000.000 de Dollars ou 655 milliards 957 millions de Franc CFA et le samedi 26 juin 2010, à l’issue de la réunion du « G8 », le Président français Nicolas Sarkozy a annoncé que le prochain Sommet de 2011 qu’il présidera coûtera dix (10) fois moins.

Enfin, les  « Altermondialistes »  affirment que les décisions prises pendant les Sommets du « G8 » ne  sont pas respectées du fait de la souveraineté de chaque Etat.

Ainsi, le samedi 26 juin 2010, dans son communiqué final publié à l'issue du Sommet  du « G8 » tenu à Huntsville au Canada, il a été décidé que le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad devrait se prêter à un dialogue transparent sur son programme nucléaire, respecter l'état de droit et la liberté d'expression mais le Président iranien continue son enrichissement nucléaire.

La Corée du Nord a été sommée de s'abstenir de toute attaque ou de toute menace d'hostilité contre la Corée du Sud après la destruction le 26 mars 2010 d'une corvette sud-coréenne qui a provoqué la mort de quarante six (46) marins sud-coréens.

Le gouvernement Afghan a été tenu d'apporter les preuves tangibles de progrès dans le domaine de la sécurité dès juillet 2010 et réaliser des progrès concrets d'ici cinq (5) ans pour assurer la sécurité des Afghans.

Enfin, le  « blocus de Gaza » a été dénoncé et les membres du « G8 » qui ont demandé à toutes les parties de travailler ensemble  pour aider cette population.

Aucun communiqué n’a indiqué que ces mesures ont été suivies par leurs destinataires.

Pour le Sommet du « G8 » de 2011 tenu à Deauville en France, les jeudi 25 et vendredi 26 mai 2011 et présidé par la France, il a été décidé du déblocage de la somme de 40.000.000.000 de Dollars ou 18 billions 252 milliards 553 millions 604 mille 932 Francs CFA pour la transition démocratique en Tunisie et en Egypte.

Les banques multilatérales de développement, sans le FMI contribueraient  à hauteur de 20.000.000.000 de Dollars ou 9 billions 127 milliards 580 millions 145 mille 808 Francs CFA et les pays du Golf, l'Arabie saoudite, le Qatar ou le Koweït donneraient 10.000.000.000 de Dollars ou 4 billions 563 milliards 559 millions 433 mille 676 Francs CFA.

Le Président français Nicolas Sarkozy s’est engagé à accorder une aide bilatérale de 1.000.000.000 d'Euros ou 655 milliards 957 millions F CFA à l’Egypte et à la Tunisie. Une déclaration conjointe « G8-Afrique » devrait soutenir les régimes récemment élus, la Guinée, le Niger et la Côte d'Ivoire.

En marge du « G8 », le Président ivoirien, Monsieur Alassane Dramane Ouattara a sollicité un prêt de près de 20.000.000 de Dollars ou 9 billions 126 milliards 695 millions 217 mille 531 Francs CFA remboursables sur cinq (5) ans.

Les membres du « G8 » ont promis y réfléchir.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés