LA GUERRE D'AFGHANISTAN

L’Afghanistan est un pays situé en Asie centrale qui a une superficie de 647.500 Km² et partage ses frontières avec l’Iran, l’Inde, la Russie et une petite partie de la Chine.

La population de l’Afghanistan est de 29.835.392 habitants composée de 38% de Patchoune, 25% de Tadjik, 19 % de Hazara, 6% d’Ouzbekh et 12 % d’ethnies diverses.

Auparavant, l’Afghanistan était connu sous deux (2) noms « Bactriane » utilisé par les Grecs et « Khorâsân » utilisé par les arabes du moyen âge.

Aujourd’hui, le pays porte le nom d’Afghanistan composé de « Afghan», second nom donné aux Pachtoune et le suffixe « istan » qui dérive de « dari stan » qui signifie pays.

L’Afghanistan est donc le pays des Afghans et, dans les temps anciens, avaient envahis l’Afghanistan, les Grecs sous l’empire Bactrien, les Bouddhistes sous l’empire Kouchan, les Moghols sous Bâbur et les Turcs sous Mahmüd de Ghazni.

L’Afghanistan est un passage obligé pour le transport d’hydrocarbures de la région du Caucase et du Turkménistan vers les ports de l’Océan indien et de la Chine.

Ce pays fait l’objet de convoitises qui le conduisent vers son chaos.

La Russie et la Grande-Bretagne ont beaucoup contribué à l’instabilité de cette région d’Asie centrale.

Déjà en 651, des arabes venus à Herat, une ville d’Afghanistan profitent de l’affaiblissement des envahisseurs perses pour islamiser une bonne partie du pays bien qu’elle soit constituée à l’origine de bouddhistes et d’hindous.

A partir de cette date et pendant 200 ans, l’islamisation de l’Afghanistan a continué jusqu’à ce que ce pays devienne un pays entièrement islamique.

En 1747, après la mort de l’Empereur Shah, d’origine perse, les afghans s’imposent militairement et le fils du Khan de la province Herat, Ahmad Khan Abdali crée la « Dynastie des Durrani ».

Ahmad Shâh Durrani, l'homme fort de l'Afghanistan règne sur ce pays jusqu’à 1772 et à sa mort, son fils Timour Shâh prend les règnes du pouvoir et gouverne l'Afghanistan pendant vingt-et-un (21) ans dans une relative stabilité.

Timour Shâh est assassiné en 1793 et après sa mort, des déchirements surviennent et entraînent la ruine de l’Empire.

En 1839, sous prétexte de s’opposer aux nombreuses interventions des perses en Afghanistan, les anglais pénètrent en Afghanistan mais ne réussissent pas à s’imposer. Ils tentent une seconde fois de le conquérir pour, selon eux, protéger les frontières de ce pays contre les avancées russes.

Ils finissent par imposer leur protectorat en 1907.

Avec le « Traité de Rawalpindi » signé en 1919, l’Afghanistan obtient son indépendance et l’Emir Amân Allah est porté au pouvoir avec l’aide des russes. Le nouveau dirigeant débute la modernisation de l’Afghanistan mais des islamistes se révoltent contre le changement de leurs coutumes.

Ces islamistes installent leur gouvernement dans la province de Kaboul.

L’Emir Amân Allah démissionne.

Mohammed Zahir Shah accède au pouvoir et entreprend d’importantes restructurations dont la plus significative est l’instauration d’une nouvelle Constitution qui met un terme à l’ancienne Constitution de nature islamique.

Cette initiative déplait aux islamistes et le coup d’Etat opéré par ces derniers entraîne le renversement de Zahir Shah.

Mohammed Daoud, plus proche des russes est porté au pouvoir mais pendant son règne, il s’éloigne des russes et se rapproche des pakistanais et des iraniens.

Se sentant trahis, les russes organisent un coup d’Etat en 1978 et Mohammed Daoud est tué.

Nur Mohammad Taraki devient Président mais il est tué un an après.

Hafizullah Amin accède au pouvoir et essaye de moderniser le pays par l’alphabétisation des femmes, la reconnaissance des Droits des femmes et la mise en œuvre de réformes agraires.

Le peuple Afghan conservatiste marque sa désapprobation et un mouvement insurrectionnel naît.

La même année, Hafizullah est exécuté par sa propre garde composée de soldats soviétiques.

Le 24 décembre 1979, pour éviter une insurrection et dans le but de conserver son influence en Afghanistan, l’armée russe envahit l’Afghanistan et occupe plusieurs villes.

Les russes installent Babrak Karmal au pouvoir en 1980, mais le nouveau dirigeant ne respecte pas les Droits de l’Homme et est remplacé par Mohammed Nadjibullah.

En février 1992, l’Union soviétique se décide à quitter définitivement l’Afghanistan.

Mohammed Nadjibullah subit plusieurs attaques de guerriers islamistes, les Moudjahiddines qui parviennent à diriger le pays et installer un pouvoir islamique.

En 1997, un autre groupe, les Talibans ou  Etudiants fondamentalistes musulmans voit le jour.

Le Mollah Mohammed Omar meneur de ce mouvement obtient l’aide d’une grande partie de la population et occupe plusieurs villes hormis le Nord-Est occupé par un autre chef de guerre, Ahmed Shah Massoud surnommé « Le lion du Panjshir ».

Ahmed Shah Massoud, né en 1953 dans le Panshir, est un chef de guerre intellectuel, un ingénieur du génie civil de l’Ecole polytechnique de Kaboul qui a rompu avec le mouvement des « Frères musulmans » pour s’opposer aux russes à partir de 1978.

Avec des milliers de combattants, Ahmed Shah Massoud entre à Kaboul le 9 avril 1992 et est nommé ministre de la Défense de l’Afghanistan en mai 1992 mais il est limogé du gouvernement et est remplacé par un autre courant ; Le courant fondamentaliste Gulbuddin.

Un an après, le 27 septembre 1996, les Talibans prennent Kaboul avec le Mollah Mohammed Omar en tête.

La Charte des Droits fondamentaux de la femme afghane promulguée à Douchanbé au Tadjikistan par des Afghanes en exil est signée par Ahmed Shah Massoud le 2 juillet 2000 et en avril 2001, il se rend en Europe, sur invitation du Parlement européen de Strasbourg et demande l’aide de la communauté internationale pour mener sa lutte contre les « Talibans ».

Le 9 septembre 2001, sur recommandation d’Oussama Ben Laden, Ahmed Shah Massoud est assassiné à Khwadja Bahauddin, dans la province de Takhar au Nord-est de l’Afghanistan par deux (2) kamikazes, Dahmane Abd el-Sattar et Rachid Bouraoui el-Ouaer tous deux de nationalité tunisienne recrutés en Belgique et déguisés en journalistes pour la circonstance.

Deux (2) jours après la mort de Ahmed Shah Massoud, le réseau islamiste Al-Qaida commet les attentats suicide du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis d’Amérique.

L’attaque fait 266 morts dans les avions, 125 au Pentagone et 2.750 au World Trade Center.

Les américains accusent Oussama Ben Laden du groupe terroriste Al-Qaïda basé en Afghanistan d’en être l’auteur et demandent aux Talibans de livrer toutes les personnes incriminées dans l’attaque, y compris Oussama Ben Laden.

Ils exigent la fermeture des camps terroristes d’Afghanistan et imposent une inspection des services américains aux Talibans.

En réponse, les Talibans demandent aux américains d’apporter la preuve de l’implication d’Oussama Ben Laden dans l’attentat du
11 septembre 2001.

De plus, ils font savoir aux américains que Ben Laden ne pourrait être jugé que conformément à la loi islamique.

Avec l’aide des Forces terrestres de l’Alliance du Nord et le soutien aérien des Forces de l’OTAN, la même année, les Etats-Unis déclenchent une guerre contre l’Afghanistan.

Après quelques mois de combat, le régime des Moudjahiddines est renversé et Hamid Karzaï est porté au pouvoir.

Les Talibansprotègent Oussama Ben Laden et refusent de le rendre aux américains.

Dans le cadre du programme « Rewards for Justice », le Département d'Etat américain promet la prime de 25.000.000 de Dollars ou 11 billions 482 milliards 375 millions 247 mille 83 Francs CFA pour toute information qui pourrait aider le gouvernement américain à mettre la main sur le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden.

En septembre 2009, Barack Obama fait savoir que le combat en Afghanistan n’est pas uniquement celui des Etats-Unis d’Amérique mais une mission de l’OTAN et ils ne souhaitent pas assumer toutes les charges des combats en Afghanistan.

Barack Obama a donc fixé le retrait des soldats américains de l’Afghanistan pour début 2011 mais le lundi 2 mai 2011, Barack Obama annonce qu’Oussama Ben Laden caché dans un complexe à Abbottabad, ville située à environ cinquante (50) kilomètres au Nord d’Islamabad, capitale du Pakistan, a été tué le soir du dimanche 1er mai 2011 d’une balle dans la tête.

Il est mort au cours d’une opération des forces spéciales américaines « Navy Seals » et sa dépouille a été jetée dans l'océan.

Le vendredi 20 mai 2011, la chaîne de télévision ABC indique que le Département d'Etat américain ne versera pas la prime promise pour la capture d’Oussama Ben Laden parce que son élimination s’est faite uniquement sur la base de renseignements radio-électroniques.

L’Egyptien Saif al-Adel, l’un des fondateurs d'Al-Qaïda a été nommé chef de l'état-major de cette organisation. A nouveau, le Département d'Etat américain propose 5.000.000 de Dollars ou 2 billions 301 milliards 629 millions 561 mille Francs CFA pour sa capture.

Ayman al-Zawahiri de nationalité Egyptienne et N° 2 d'Al-Qaïda est considéré comme le terroriste qui a la plus grande valeur et celui qui sera en mesure de permettre son arrestation empochera 25.000.000 de Dollars ou 11 billions 482 milliards 375 millions 247 mille 83 Francs CFA.

Toujours vivant, Ayman al-Zawahiri, né en 1951 au Caire en Egypte, fils de pharmacien et médecin de formation, a été le médecin personnel d’Oussama Ben Laden qui souffrait de complications rénales.

Le mardi 20 septembre 2011, l'ancien Président afghan, Burhanuddin Rabbani, leader de la résistance à l'invasion soviétique et Président du Haut conseil pour la paix chargé de négocier la paix avec les Talibans a est tué à son domicile par un attentat-suicide perpétré par un homme qui s’était fait passer pour un émissaire des Talibans.

 

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés