LES SEPT MERVEILLES DU MONDE ANTIQUE

Les sept merveilles du monde ont été décrites par un Ingénieur du IIème siècle avant Jésus-Christ du nom de Philon de Bazance dans son manuscrit intitulé « Péri Tôn Hépta Théamation »  ou les « sept merveilles du monde ».

Les « sept merveilles du monde » ont été choisies par rapport aux normes de beauté, de grandeur et de prouesse techniques de Philon de Bazance.

Toutes ces merveilles situées en Grèce, au Nord de l’Afrique et en Asie mineure ont été construites à partir de 2560 avant Jésus-Christ. Il s’agit  de la Pyramide de Khéops ou Pyramide de Khéops de Memphis ; les Jardins suspendus de Babylone ; la Statue de Zeus ou la Statue Chryséléphantine de Zeus ; le Temple d’Artémis ; le Mausolée d’Halicarnasse ; le Colosse de Rhodes ou Statue de bronze d’Hélios et le Phare d’Alexandrie ou Tour-fanal de Pharos.

La première merveille, la « Pyramide de Khéops » est située au Caire en Egypte et a été construite vers 2560 avant Jésus-Christ sur instruction du pharaon Khéops qui voulait avoir une sépulture gigantesque capable de défier le monde.

Cette tombe devrait conserver son corps pour l’éternité. La « Pyramide de Khéops » a été dessinée par l’architecte égyptien Imphotep et construite par de milliers d’égyptiens. Elle mesure 232 mètres de large, 166 mètres de haut et contient en son sein une galerie de 47 mètres de long et 8,50 mètres de hauteur.

La « Pyramide de Khéops », la seule merveille qui existe encore comporte trois (3) chambres dont celle du roi qui  passe par une galerie.

La seconde merveille, les « Jardins suspendus de Babylone » réalisés vers 600 avant JC se trouvait, selon Philon de Bazance, à Babylone, à 50 Km de Bagdad en Irak, anciennement appelé la Mésopotamie.

Le roi Nabuchodonosor II, roi de Babylone entre 605 et 562 avant JC avait demandé la construction des « Jardins suspendus de Babylone » pour faire plaisir à sa femme Sémiramis.

Les « Jardins suspendus de Babylone » qui dépassaient la ville de près de 20 mètres étaient composés de plusieurs terrasses d’une surface totale de 120 m² et de différents niveaux reliées entre elles par un grand escalier construit en marbre.

La première terrasse de 8 mètres de haut comportait de grands arbres dont les palmiers dattiers. 

Sur la deuxième terrasse de 13 mètres, il a été planté des cyprès et des arbres fruitiers.

Les troisième et quatrième terrasses étaient réservées aux tulipes, aux roses, aux lis et aux iris.

Les « Jardins suspendus de Babylone » constituaient une merveille à cette époque parce que les Grecs n’avaient jamais vu de jardins perchés sur des toits mais l’existence de cette merveille est mise en doute par beaucoup d’historiens.

La troisième merveille, le « Temple d’Artémis » se trouvait en 550 avant JC à Ephèse aujourd’hui appelée Selcuk une ville de la Turque actuelle et où la Déesse Artémis ou Déesse de la chasse était très vénérée.

Le « temple d’Artémis » a été construit entre le VIIIème siècle et le IIIème siècle avant Jésus-Christ. Il comporte 8 colonnes sur 4 et a une hauteur de 18 mètres.

Le « temple d’Artémis » est l’œuvre de grands sculpteurs, Scopas, Praxitèle, Phidias et Polyclète et a été détruit sur ordre du roi Crésus pour la construction d’un autre plus gigantesque paré d’or qui a fait l’objet de destruction également.

Le « Temple d’Artémis » a été détruit sept fois mais en réalité, beaucoup disent qu’il n’a été détruit que deux fois, une première par les Amazones et une seconde par Érostrate.

La « Statue de Zeus » est la plus grande statue jamais réalisée par les Grecs. Elle constitue la quatrième merveille du monde antique. Elle existait vers 440 avant JC et représentait le Dieu Grec appelée Zeus.

Pour orner le temple de la vieille ville d’Olympie de la Grèce actuelle, les habitants ont demandé au sculpteur Athénien Phidias de construire une très grande statue pour honorer leur Dieu. La « Statue de Zeus » a donc été construite en or et en ivoire et mesurait 12 mètres de haut sur un périmètre de 13 mètres.

Cette merveille représentait une personne en position assise tenant dans sa main, la Déesse de la victoire appelée Niké et dans la main gauche un sceptre surmonté d’un aigle.

Déplacée en Constantinople, la « Statue de Zeus » a été détruite en 462 dans un incendie.

Le « Mausolée d’Halicarnasse » situé dans la ville de Bodrum, anciennement appelé Halicarnasse au Sud-ouest de la Turquie est un tombeau grand de 43 mètres de haut avec 36 colonnes et surmonté d’une pyramide ornée de marbre construit en honneur du roi de Carie, Mausole après sa mort.

Cette merveille construite vers 330 avant JC a été détruite au XIVème siècle par un séisme.

Le « Colosse de Rhodes », sixième merveille du monde a été réalisé vers 290 avant JC par Charès qui, après avoir découvert des erreurs de calcul dans la construction s’est donné la mort.

La statue mesure 32 mètres de haut, est faite en bronze et représente le Dieu grec ou Dieu du soleil appelé Hélios. Le « Colosse de Rhodes » a le bras droit qui tenant un flambeau et le bras gauche qui s’appuie sur une lance.

Cette merveille a été détruite en partie par un tremblement de terre en 225 avant Jésus-Christ et le reste des matériaux, 13 tonnes de bronze et 7 tonnes de fer ont été récupérés par une expédition Arabe et vendus à un marchand juif d’Ephèse.

Enfin, le « Phare d’Alexandrie » est situé en Egypte et a été créé vers 280 avant JC dans la ville d’Alexandrie, sur l’île de Pharos.

Il tient son nom de « l’île Pharos » et est l’un des premiers phares du monde, ce pourquoi il avait été vu comme une merveille par les Grecs.

Le « Phare d’Alexandrie » comporte trois (3) étages.

Le premier étage a la forme carrée, le deuxième étage à la forme octogonale et le troisième a la forme cylindrique.

Il mesurait entre 117 et 135 mètres de haut et permettait de visualiser les bateaux à plus de 50 Km en mer.

Le « Phare d’Alexandrie » a été détruit par un tremblement de terre mais un archéologue français l’a retrouvé en 1995.

RETOUR

©Copyright 2008 www.loidici.com - Tous droits réservés